Protection sociale, Santé

Caisse des Français de l’Etranger : à propos de la catégorie aidée

La Caisse des Français de l’Etranger (CFE) propose un dispositif d’aide à l’accès à sa couverture santé. Il s’agit d’une prise en charge partielle des cotisations par la CFE pour les personnes le nécessitant. Ce dispositif, en grande partie le fruit du travail sans relâche de nos camarades Conseillers Consulaires de New York et administrateurs de la CFE Annie Michel et Julien Ducourneau, permet de faciliter l’accès à la couverture des soins aux Français expatriés. La cotisation CFE est forfaitaire et de 201 euros par trimestre.

Lire la suite

Messages du Consulat, Santé, Sécurité

Le Consulat recherche des professionnels de santé francophones

Le Consulat General de France à Boston recherche des professionnels de santé francophones qui seraient volontaires pour soutenir la cellule de crise du Consulat en cas d’incident de sécurité. Suite à la réunion du Comité de sécurité de la semaine dernière, nous renouvelons notre appel pour dresser une liste de contacts susceptible d’apporter une aide au cas où le besoin surgirait. Nous recherchons en particulier du personnel médical – médecins, infirmier-ières, aides soignant-e-s, et du personnel d’assistance sociale, pour le soutien psychologique. Sont recherchés également des professionnels qui travaillent avec des enfants. N’hésitez-pas à nous contacter pour toute question.

Citoyenneté, Politique FRANCE

Grand débat national : comment participer depuis l’étranger ?

Le Président de la République a lancé officiellement une phase de dialogue citoyen, via un grand débat national. Quand bien même ma famille politique et moi-même encourageons évidemment la démocratie participative (rappelez-vous Ségolène Royal…) et l’engagement de nos compatriotes dans le processus politique, nous rejetons les conditions du débat imposées par le Président Macron et par La République En Marche (LREM). Que ce soit dans sa lettre (à lire ici) ou dans les paramètres issus du site web www.granddebat.fr, il est évident que la majorité présidentielle oriente indûment les contributions pour aller dans le sens des conclusions déjà annoncées par LREM à l’automne ! En gros : allez-y débâtez, comme ça vous justifierez a posteriori nos décisions déjà prises.  Au final, j’ai décidé de participer et d’encourager les Français-es de l’étranger à faire entendre leur voix, mais avec des règles plus ouvertes, sans subir les contraintes imposées par LREM. Vous retrouverez les différentes modalités de participation sur cet excellent article du Petit Journal. Si vous souhaitez en discuter de vive voix, rencontrons-nous lors de l’Apéro Politique organisé par la section de Boston du Parti socialiste le 31 janvier (plus d’infos ici). Vous pouvez également nous soumettre vos contributions, que nous ferons remonter, en nous contactant ici. -SB

Citoyenneté, Défense, Politique FRANCE, Sécurité

Service national universel : d’approximations en expérimentation…

Suite à une cacophonie gouvernementale incroyable sur le projet de Service National Universel (SNU), le secrétaire d’État à la jeunesse, M. Gabriel Attal, a annoncé une expérimentation auprès de 3 000 jeunes (dans les Ardennes, le Cher, la Creuse, l’Eure, la Guyane, les Hautes Pyrénées, la Haute-Saône, la Loire Atlantique, le Morbihan, le Nord, le Puy-de-Dôme, le Val d’Oise et le Vaucluse). Le SNU expérimental serait divisé en deux phases de deux semaines chacune : tout d’abord une série d’ateliers sur les valeurs républicaines, avec des activités de pleine nature, et des bilans de santé et de maîtrise du français (en uniforme !) ; puis une mission d’intérêt général (dans une association, une collectivité territoriale ou bien un corps en uniforme). Je salue la volonté du gouvernement de soutenir l’engagement des jeunes dans les structures collectives et associatives, mais je déplore l’absence totale de vision et d’organisation. D’une part, le SNU devait être une « grande mesure sociétale » du quinquennat (dixit le candidat Macron), et on se retrouve face à une piètre évolution du service existant (la journée défense et citoyenneté ou JDC), pas une révolution. D’autres part, aucune réponse programmatique aux questions financières et organisationnelles n’est disponible. Ce sont près de 800 000 jeunes qui participent à la JDC chaque année. Comment recruter assez d’effectifs parmi les militaires ou les titulaires du BAFA pour l’encadrement ?  Comment loger autant de monde, même en réquisitionnant des internats ou des bâtiments de l’armée ? Et surtout, combien sera le cout d’un tel programme et comment sera-t-il financé ? Une estimation à un milliard et demi d’euros a été annoncée tardivement. Est-ce un chiffre fiable ? Quel budget va absorber cette ligne ? Quel service public sera ampute pour permettre ce programme ? Beaucoup trop de questions restent encore sans réponse. On va vraiment d’approximations en expérimentation. -SB

Culture et Francophonie, Education, Messages du Consulat

Applications pour les Stages Pédagogiques de Courte Durée (SCPD) 2019

Les services culturels de l’ambassade de France à Washington viennent de rendre public le formulaire d’application pour les Stages Pédagogiques de Courte Durée (SCPD) de 2019. Vous pouvez télécharger le formulaire ici.  Les SCPD sont à destination des enseignant-e-s de français en activité dans une école primaire ou secondaire américaine, et ciblent les méthodologies d’enseignement de la langue et de la culture française. Trente-cinq bourses seront attribuées en 2019 : 29 pour des enseignant-e-s de français langue étrangère (FLE) et six pour des enseignant-e-s de classes bilingues. Les formations de quinze jours auront lieu respectivement à Vichy (pour le FLE) et à Besançon (pour les classes bilingues). Les résultats seront annoncés le 15 mars. Pour toute question, vous pouvez nous contacter ici.

Education, Politique FRANCE

Encore un délai pour le rapport Cazebonne sur l’enseignement français à l’étranger

La députée (LREM) Samantha Cazebonne (cinquième circonscription des Français établis hors de France – Andorre, Espagne, Monaco, et Portugal) s’était vue confier une mission sur l’enseignement français à l’étranger début 2018. Le rapport devait être diffusé aux élus consulaires à l’automne 2018. Après avoir été repoussé à l’hiver 2018-2019, nous apprenons qu’un nouveau report a été décidé, désormais à mars 2018. De nombreux rapport par des parlementaires, par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), et par des élus consulaires ont été rédigés ces dernières années. Pourquoi en refaire un, et surtout, pourquoi cela prend-il autant de temps ? Les problèmes sont identifiés et des stratégies et arguments (de tous les bords politiques) sont connus. J’ose espérer que Mme Cazebonne ne publiera ni une usine à gaz, ni un cache misère précurseur a encore plus de coupes budgétaires dans l’éducation par le président Macron. -SB