Parti socialiste, Politique FRANCE

Message de Cécilia Gondard : La reconstruction socialiste

Vous trouverez ci-dessous un édito de Cécilia Gondard, première secrétaire de la fédération des français de l’étranger du Parti socialiste. Son message nous encourage toutes et tous à participer aux réflexions en cours en France et en Europe quant au futur de notre mouvement, de notre pays, et de l’union européenne.  N’hésitez-pas à me contacter si vous souhaitez vous engager et participer ! -SB

Cecilia Gondard

EDITO de Cécilia Gondard, 
1ère Secrétaire de la FFE PS

Cher-ère camarade,

2017 fut l’année de la débâcle; 2018 celle de la clarification, 2019 sera celle de la reconstruction. Tournons-nous à nouveau vers l’avenir. Faisons ce que nous, socialistes, savons faire le mieux : relancer les débats d’idées et aller à la rencontre de nos compatriotes pour les défendre.

Réfléchir d’abord. Dans notre fédération, où l’éloignement est souvent synonyme d’isolement, nous participons activement à la réflexion dans notre parti, autour des secrétariats fédéraux thématiques. Il n’est pas une consultation nationale du PS à laquelle nous ne répondions ; il n’est pas un texte national que nous n’amendions. Nous portons sur les enjeux européens et mondiaux un regard singulier, forts de notre expérience et de notre expertise, et dans les deux années à venir, je compte sur vous pour continuer d’appuyer les travaux du parti, et de lui rappeler cette dimension internationaliste de l’ADN socialiste. La France est en crise – crise économique, crise sociale, crise de confiance démocratique. Les Français-es se tournent de plus en plus vers eux-mêmes. Arriverons-nous à faire des véritables enjeux européens, comme le problème concurrence fiscale, le défi de la solidarité, la lutte contre les inégalités et la paupérisation, un accueil des migrants qui place la dignité humaine en son cœur… les enjeux de la campagne à venir ?

Nous lisons tous les sondages. Nous savons tous à qui profite la crise des gilets jaunes, que le Président a laissé dégénérer avant de réagir — trop tardivement. Elle profite à la bipolarisation de la vie politique française — celle qui oppose la France de Le Pen à celle de Macron. Elle profite au slogan « TINA », « There is no alternative » — il n’y a pas d’alternative : il faudrait choisir entre le néolibéralisme et le néofascisme, ces idéologies du siècle précédent. Il faudrait choisir, finalement, entre Trump et Bush…

Nous-même avons peiné à entrer dans le 21ème siècle. Nous-même peinons à changer nos habitudes partisanes, à changer notre logiciel politique. Et pourtant, c’est bien de cela dont nous avons besoin.  Sortons des vieux débats entre politiques de l’offre et de la demande pour mettre l’écologie, la quête d’égalité, la réappropriation démocratique, au cœur de nos préoccupations. Sortons des vieux débats entre nationalisme et fédéralisme pour réfléchir à l’Europe que nous voulons. Repensons le monde, enfin, alors que les enjeux de la gouvernance mondiale ont été abandonnés aux intérêts d’une finance mondialisée. Soyons avant tout socialistes, internationalistes, écologistes, dans nos combats et nos priorités, et pour les échéances électorales à venir à commencer par celle des européennes.

Amitiés socialistes

Cécilia Gondard, 
1ère Secrétaire de la FFE PS 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.